Qu’est-ce qu’un palmier rustique ?

Vous êtes-vous déjà demandé « quel palmier puis-je mettre dans mon jardin, qui résiste au froid de l’hiver » ?

En termes botaniques, la rusticité fait référence à la capacité des plantes à survivre à des conditions défavorables. En jardinage, il est souvent utilisé pour désigner la résistance au froid, c’est-à-dire la température minimale que peut supporter une plante. L’indice de rusticité du Departement d’Agriculture des Etats Unis (USDA) est souvent utilisé, et classe les plantes selon leurs gammes de rusticité. L’avantage de cet indice est qu’il permet de projeter les zones de rusticité sur la carte.

Le microclimat

Le froid que connaîtra une plante tout au long de sa vie ne dépend pas seulement de la région géographique dans laquelle elle se trouve, mais dépendra aussi beaucoup du microclimat local. La température minimale de votre jardin n’est pas forcément la même que celle du jardin de votre voisin. La température varie localement selon que l’on se trouve dans un endroit exposé ou abrité, à une altitude supérieure ou inférieure au-dessus du niveau de la mer, orienté nord ou sud, etc.

La taille de la plante

La résistance au froid des palmiers ne dépend pas seulement de l’espèce de palmier que l’on acquiert, comme on pense habituellement. En effet, la résistance au froid de votre palmier augmentera au fur et à mesure de sa croissance. Bien que la rusticité généralement signalée correspopnd a des plantes déjà établies, et donc d’une taille considérable, les semis et les jeunes palmiers sont généralement plus sensibles au froid que ça.

L’humidité

L’humidité est un facteur fondamental pour déterminer combien de froid une plante peut supporter dans un climat ou un lieu donné. Généralement, les plantes résistent mieux au froid dans des conditions sèches. Si la température ambiante descend par dessous de 0 ºC et l’humidité est élevée, ce que nous appelons le gel se produit ; la vapeur d’eau crisatalize dans l’air en formant de la givre. Également, l’eau du sol gèle. De nombreuses plantes qui supportent sans problème des températures inférieures à zéro pourraient être affectées par la formation de cristaux de glace à la surface de leurs feuilles ou de leurs racines. Pour cette raison, la rusticité d’une plante est plus grande dans les régions aux hivers secs, et il est déconseillé d’arroser vos palmiers pendant les semaines les plus froides de l’année.

La fréquence et la durée des vagues de froid

La survie d’une plante au froid dépend non seulement de l’épisode froid lui-même, mais aussi du climat général auquel la plante est confrontée, c’est-à-dire de la compensation des épisodes froids par des périodes de récupération et de croissance suffisantes tout au long de la journée, du mois ou de l’année. Un exemple très extrême serait de mettre un palmier tropical au congélateur pendant quelques minutes, puis de le sortir à nouveau dans un endroit très propice à sa croissance ; le plus sûr serait qu’il survive à -20 ºC même si sa rusticité est minimale. De la même façon, il y a des plantes qui peuvent survivre à des températures plus ou moins basses tant que l’été est assez long et adéquat pour leur croissance, que ces températures minimales ne durent pas trop longtemps, et/ou que les températures maximales des journée plus froides sont plutôt douces.

En conclusion,

la tolérance d’un palmier au froid est difficile à déterminer et varie énormément dans chaque cas particulier. Si vous avez des doutes sur la faisabilité de mettre une certaine espèce dans votre jardin, la seule façon de vous débarrasser des doutes est de l’essayer. Aussi, si vous adorez un palmier potentiellement trop tropical pour votre jardin, des méthodes de protection existent que vous pouvez mettre en pratique durant les hivers pour protéger vos palmiers du froid.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Panier